Excalibur Ile de France

TROUPE MEDIEVALE XIVE-XVE SIECLE
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Partagez | 
 

 Les couleurs au moyen-âge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gravalon



Nombre de messages: 751
Age: 37
Localisation: Franck
Date d'inscription: 12/02/2007

MessageSujet: Les couleurs au moyen-âge   Lun 24 Sep - 19:43

Citation :
J'ai un documents sur l'utilisation des couleurs au moyen-âge qui est pas mal, voici un extrait concernant le rouge:

Les couleurs : obtention et symbolique
A partir du XIIième siècle, de grands progrès ont lieu dans la gamme des
bleus, des jaunes et des noirs. Seuls les blancs et les verts
continuent à poser des problèmes. Eclate alors le système qui
s’organisait autour de deux axes : blanc-noir et blanc-rouge. Les
autres couleurs existaient, certes, mais elles comptaient moins et
étaient réduites aux trois couleurs (assimilation du jaune au blanc
d’une part et du bleu, du vert et du violet au noir, d’autre part).
Par
la suite, la société a eu besoin des 6 couleurs (blanc, rouge, noir,
bleu, jaune, vert). Un couple de premier plan apparaît : rouge/bleu. A
partir de 1200, certaines associations sont en vogue (bleu-blanc,
rouge-blanc, blanc-noir, rouge-bleu), alors que d’autres sont en
régression.

Le rouge
Perception de la couleur :
Au XII siècle c’est la couleur prestigieuse, celle des riches, des puissants.
Le rouge est obtenu de diverses manières. Mais il y a le bon et le
mauvais rouge. Le mauvais rouge est contraire du blanc divin. C’est la
couleur du diable et de l’enfer. Par extension toutes les créatures à
tête ou poils rouges sont considérées comme plus ou moins diaboliques
(le renard, mais aussi les chevaliers vermeils des romans arthuriens
qui sont toujours des chevaliers animés de mauvaises intentions).

Matières colorantes et mordants :
- le brésil : matière colorante tirée d’un bois rougeâtre importé d’Asie (Indes, Ceylan
Sumatra).
Arrive en occident au XII sous forme de copeaux. Mais il fournit des
couleurs qui ne tiennent pas, des fausses couleurs. Par la suite,
couleur plus appréciée avec la vague du rose au XIV et au XVsiècle.
-
La graine : c’est le nom du kermès, utilisé pour les draps et fournit
les draps écarlates. C’est la seule matière d’origine animale. Incarne
le luxe et vient des régions orientales de la Chrétienté.
- La
garance : ce n’est pas un produit de luxe importé de l’orient, mais
produite en occident. Elle permet d’obtenir une vaste gamme de couleurs
: orange, vermillon, carmin, grenat, pourpre, violet. Elle nécessite un
mordançage fort.

Flora the Great a écrit:
Sinon
je rajouterais juste que la signification des couleurs dépend non
seulement de l'epoque mais également du lieu. Mon personnage par
exemple peut porter une coiffe rayée car ce elle vit en terre sainte et
subit une influence byzantine, par contre en royaume latin d'occident
la coiffe rayée a une connotation très négative.

Beaucoup d'infos à lire par ici, il faut dérouler la page sinon on voit rien Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les couleurs au moyen-âge   Jeu 27 Sep - 20:08

Bonjour,
si vous voulez des indications sur la couleur au Moyen-Age. Je vous invite à consulter les ouvrages de Michel Pastoureau:
"Couleurs, images, symboles. Etudes d'Histoire et d'antropologie , Paris, Le Léopard d'Or, 1989, 291p."
qui est un livre très bien.
A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
 

Les couleurs au moyen-âge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Excalibur Ile de France ::  :: -